Welcome to the Khao Thai Restaurant

Reviews

CBC Radio | May 2004

Il y a longtemps qu'un nouveau restaurant thaïlandais n'avait pas ouvert ses portes à Ottawa et celui-ci est d'autant bienvenue qu'il viendra faire directement concurrence au « Royal Thaï » de la rue Dalhousie, un restaurant vieillot à la réputation surfaite.

Au « Khao Thaï », le raffinement est à l'honneur et on le sent dès qu'on y met les pieds: murs de brique décorés d'oeuvres d'art traditionnelles ou tendus de papier peint bourgogne et doré, planchers de bois brut, chaises de bois aux sièges rembourrés, cabinets vitrés remplis de jolis objets décoratifs, bouquets de fleurs et de légumes sculptés etc. Le menu aussi respire le raffinement avec une présentation des plus soignées et appétissantes qui met en valeur les plats qu'on y offre et les ingrédients qui les composent; on note avec plaisir que, malgré quelques erreurs et moins de détails en anglais qu'en français, c'est un menu entièrement bilingue qui nous est présenté et qu'on fait aussi de véritables efforts pour nous servir en français durant tout le repas.

Nous ne sommes que deux mais nous sommes gourmandes et affamées, ce qui nous permettra de goûter à plusieurs plats en commençant par le Khao Thaï Spécial Combo (#8, $11.95), une entrée faite pour être partagée puisqu'elle se compose de deux rouleaux printaniers frits, deux brochettes de poulet et deux « Miang Som », des tranches d'oranges pelées sur lesquelles on a déposé une cuillerée d'un mélange de porc haché assaisonné et d'arachides broyées tout simplement délicieux. Les rouleaux printaniers, farcis de légumes, sont petits, pas trop gras, très croustillants et accompagnés d'une sauce aux prunes légèrement sucrée; quant aux excellentes brochettes satay, elles sont faites de poulet mariné puis grillé et sont servies avec une sauce aux arachides et au concombre. Nous poursuivons avec deux soupes traditionnelles : la Tom Yum Goong (#9, $4.95) est très bonne avec son bouillon à la fois sucré et épicé, garni de tranches de champignons, de citronnelle, de quelques grosses crevettes et de coriandre mais la palme va à la Tom Kha Kai (#12, $4.95) faite d'un bouillon semblable auquel on ajoute du lait de coco, du galanga (une racine qui ressemble au gingembre mais au goût très différent) et du poulet émincé.

Nous poursuivons avec quatre plats principaux dont les restants se mangeront très bien le lendemain midi... Le traditionnel Pad Thaï (#26, $9.95) est fait de nouilles de riz, dés de tofu, oignons verts hachés et crevettes dans une sauce légèrement sucrée; on y ajoute généralement des lanières d'omelette mais au « Khao Thaï » on le sert plutôt à l'intérieur de l'omelette repliée, avec les crevettes sur le dessus et une garniture d'arachides broyées et de fèves germées. C'est sans aucun conteste le meilleur Pad Thaï que j'ai jamais mangé même si j'en prépare moi-même une version qui n'est pas mal du tout... Nous avons aussi totalement craqué pour le Makua Yaow Len Goong (#50, $11.95) un mélange d'aubergines, de poivrons rouges et verts ainsi que de crevettes qu'on fait sauter puis mijoter dans une sauce légèrement sucrée où on détecte le goût du basilic asiatique. Un pur délice! Le Gaeng Karee Gai (#55, $9.95) est un cari jaune au poulet et aux pommes de terre cuit dans le lait de coco, un plat d'une simplicité désarmante que ma copine n'avait jamais goûté et dont elle a apprécié qu'il soit plus savoureux qu'épicé; ceux qui aiment vivre dangereusement pourront opter plutôt pour le Gaeng Khiao Waan Gai (#54, $10.95) un cari vert (naturellement plus épicé que le jaune ou le rouge) au poulet, lait de coco, aubergine et pousses de bambou qui est noté au menu comme étant « épicé » mais qu'on peut demander en version douce, moyenne ou forte. Un très bon riz au jasmin ($1.50 le bol) accompagnait le cari ainsi que le sauté aux aubergines et crevettes.

Finalement, à la suggestion de notre serveuse nous avons goûté au Gai Hor Bai Toey (#44, $9.95), une spécialité thaïlandaise où des morceaux de poulet sont marinés puis envelopés de morceaux de feuilles de pandanus (une espèce de palmier asiatique) puis grillés; on retire donc le morceau de poulet de son envelope pour faire trempette dans une sauce au sésame et à la coriandre. C'est le seul plat qui nous a un peu moins plu parce que même si on l'avait fait mariner, le poulet était un peu sec. Une prochaine fois j'aimerais goûter au Saumon Len Sorn Har (#52, $14.95) où le morceau de saumon est enrobé d'une pâte au cari et mis à cuire dans le lait de coco dans une noix de coco évidée... Spectaculaire ! Ou encore au Ob Mor Din (#53, $11.95) fait de moules ou de crevettes et de vermicelles assaisonnés de fines herbes et de poivre, servis dans un pot d'argile... Il y a tant à découvrir !

Par contre il n'y a pas grand-chose du côté des desserts et des boissons alcooliques : aux deux vins disponibles, un rouge et un blanc (un Chardonnay très correct à $4.95 le verre ou $13.95 le demi-litre), on préfèrera probablement les bières dont la bière thaïlandaise Singha ($5.75). Comme les thaïlandais ne sont pas très portés sur les desserts, on offre seulement le choix entre la Crème caramel ou la Gelée à la noix de coco ($2.95): cette dernière se présente sous la forme de plusieurs petites bouchées en forme d'étoiles d'une gelée verte plus consistante que du Jell-O surmontée d'une mince couche de gelée à la noix de coco. C'est un petit dessert délicat qui met fin à un repas plus que copieux qui nous coûte $70 avant vin, taxes et pourboire.

Le midi, un menu plus succinct mais tout aussi bien présenté propose une vingtaine de plats à $8.95 et plus, incluant la soupe du jour, de même que deux spéciaux du jour à moins de $15 incluant la soupe, deux rouleaux printaniers frits, le café ou le thé à la citronnelle. Encore une fois, les présentations sont jolies mais au fil de plusieurs visites, il est arrivé que certains plats soient servis à peine tièdes, une situation qu'on a toutefois rapidement corrigé à notre demande.

NOTE : Ouvert de 11h30 à 14h30 tous les jours et de 17h à 22h environ du lundi au samedi. Accessible aux personnes handicapées.

Back